231 Partages

Stella Moutou est une danseuse, chorégraphe et enseignante de danse. À travers son mouvement authentique, elle évoque la liberté et la beauté du corps.

« Vous êtes tous uniques, précieux, respectez vous et ayez confiance en votre potentiel! »

© Philippe Hurgon

 

Nom: MOUTOU  Prénom: Stella

Âge: 33 ans                  

Couleur préférée: Je n’ai pas de couleur préférée

Dicton: Feel good, be good, do good

Activité professionnelle: Danseuse, Professeur de danse, Chorégraphe

Lieu de résidence: Les Abymes, Guadeloupe

Contacts: Son Facebook


PORTRAIT


 

Peux-tu te décrire en quelques mots ? Exigeante, Maternelle, Calme, Perspicace.

Et en un mot ? Eau.

Que fais-tu de ton temps libre ? Je le passe avec mes fils, ma famille, à la plage, à la rivière, ballade en forêt et lecture.

Face à une situation positive, comment réagis-tu ? Et une situation irritante ? Quand des évènements positifs surviennent je rends grâce à l ‘univers et tous ceux qui ont contribué à leurs réalisations. Pour les situations fâcheuses, je m’indigne tout en essayant d’en comprendre le sens et la leçon à en tirer, même si la clarté arrive quelque fois bien après.

Dans ta playlist, on trouve qui ? 7SON@TO, Indestwas Ka, Jean Max Mirval, Christine and the Queens, Stevy Mahy, Etta James, Ibrahim Maalouf, Prince, Camille, plusieurs compilations de reggae réalisées par DJ Dalton de Jah Kingdom tapes. Ma playlist est en fait très variée car j’utlise la musique tous les jours pour travailler…

Ton artiste préféré ? Il est difficile de répondre à cette question, je n’ai pas un artiste préféré. Plusieurs personnes m’inspirent par leur engagement, de plus, en fonction des périodes, j’ai différent coup de cœur, aujourd’hui, j’aime beaucoup le travail chorégraphique d’Akram Khan, britannique originaire du Bangladesh qui allie danse contemporaine et danse kathak. 

Un repas préféré ? Morue et racines (ignames, madères, bananes vertes) marinées à l’oignon avec un morceau de piment.

« Je suis fascinée par la culture guadeloupéenne, elle est riche et mérite d’être valorisée encore et toujours »

Un voyage mémorable ? Paris avec mes fils, ma sœur, mon frère et une amie sœur accompagnée de ses enfants en décembre dernier.

A travers ton expérience personnelle, quelle culture te fascines et pourquoi ? Sans vouloir être nombriliste, je dirai que je suis fascinée par la culture guadeloupéenne, elle est riche et mérite d’être valorisée encore et toujours.

Des habitudes bizarres ? Un talent étrange ? Non.

Qu’est-ce qui te donne de l’espoir généralement ? Mes enfants, les enfants, la beauté de la nature que nous devons préserver !

Si demain tu décidais de tout arrêter pour vivre ton plus grand rêve, tu ferais quoi ? Je vis mon rêve, je danse tous les jours !

unnamed (1)

© Daniel.B – Spectacle Ephémère


PARCOURS


 

Quand as-tu décidé de devenir danseuse ? À 17 ans. En 2000, après l’obtention de mon baccalauréat littéraire, je prépare en alternance un B.T.S Tourisme et loisirs et travaille dans un hôtel pendant 3 ans. Le feu de la danse ne pouvant plus être contenu, je décide de me consacrer entièrement à la danse. En 2003, j’entame la formation du Diplôme d’Etat en danse Jazz, que j’obtiendrai en 2006.

Quelle a été ta formation ? Dès l’âge de 3 ans j’ai commencé le gwo ka, puis à 6 ans j’ai fait de la danse classique. J’ai exploré plusieurs techniques différentes par la suite, danses de caractère, samba, Funk, Jazz… J’ai eu une période fitness, aérobic artistique.

Avec la danse, que cherches-tu à transmettre ? La liberté d’être qui on veut, de ressentir des palettes d’émotions différentes, de se faire confiance.

unnamed

© Christian Vignes

Comment te viens l’inspiration pour créer ? Une lecture, une situation, une rencontre,un morceau…

Suivant ton expérience, quelle a été la chose la plus difficile à accomplir pour réaliser ton rêve ? Pas de difficultés en particulier.

Quelle est ta plus grande peur ? Me blesser.

« La clef est en nous et en notre capacité à toujours rebondir »

Quels principaux obstacles as-tu rencontré dans ta vie ? Je pense que j’essaie de cultiver la positivité et de tirer le meilleur, même dans les situations à priori insupportables, afin de réussir à les surmonter. Étant déterminée, je fonce quelques soient les embûches. Comme l’a dit Victor Hugo: ” il n’y a pas de situation désespérée, il n’y a que des gens qui désespèrent. ” La clef est en nous et en notre capacité à toujours rebondir.
Toutefois, je pense que mon plus grand obstacle vient de l’instabilité financière de mon activité. Comme beaucoup d’artistes qui vivent exclusivement de leur passion, les périodes de vaches maigres sont dures et il est arrivé que le découragement s’immisce dans mon parcours. Heureusement, de nouveaux projets permettent de prendre un nouveau souffle, un nouvel élan pour continuer à donner ce que je pense avoir de meilleur à partager. Vivre de sa passion est un engagement total quelque fois dénué de raison…

Des projets futurs ? Voyager, créer. 


INSPIRATION


Qui est ton modèle dans la vie ? Mon père et ma mère, des parents aimants, attentionnés qui me soutiennent aveuglément, mes trésors, ma force, mes piliers!

media_l_881351

© 7 sur 7

Si tu étais une personnalité qui a marqué notre histoire, ce serait qui? Pourquoi ? L’histoire s’écrit aussi au présent, je parlerai de quelqu’un qui est jeune et qui laisse des traces intéressantes à mon sens, Christine Kelly. Sa détermination, sa rigueur lui ont fait conquérir des sphères peu accessibles aux femmes. Elle s’engage notamment dans des actions humanitaires.

Quelle est ta principale source d’inspiration ? L’immensité de la nature.

_mg_1319_dxo2 (1)

© Compagnie L’essens


MESSAGE


 

« Vous avez tous des choses à réaliser […] « essayer c’est une obligation », oser entreprendre pour se réaliser et réaliser »

856189_598510323497023_677575885_o

© Jimi Kelly – Concert Akiyo, 02/02/2013

Que dirais-tu aux jeunes et moins jeunes guadeloupéens pour les motiver et les pousser à vivre leurs rêves ? Vous êtes tous uniques, précieux, respectez vous et ayez confiance en votre potentiel! Vous avez tous des choses à réaliser, comme le dit souvent un homme important dans ma vie: « essayer c’est une obligation », oser entreprendre pour se réaliser et réaliser.

Quelle direction devrait-on suivre en faveur de notre société guadeloupéenne ? le travail du docteur Henry Joseph et de toutes les personnes qui oeuvrent avec lui, c’est méritant et remarquable. Apprendre à vivre avec ce que notre environnement immédiat nous donne, être conscient de l’espace abondant et généreux qui nous entoure.

Quelles actions positives de compatriotes admires-tu ? depuis peu de temps un collectif « Pli bèl la ri » réhabilite plusieurs maisons de l’ancien Pointe-à-Pitre.

Un mot pour la fin ? Limyè.

unnamed (3)

© Daniel.B – Spectacle Ephémère

 

Propos recueillis en Juillet 2015

231 Partages