170 Partages

Stéphane Servant alias DJ Fano est rentré dans le monde du DJing depuis plus de 20 ans. Maître incontesté des platines, il détient la recette pour attirer le plus réticent d’entre nous sur la piste. Avec humilité, il se livre à Talan An Nou.

« Quelque soit le domaine, quelque soit le rêve, il ne faut jamais baisser les bras »

IMG_3582

Nom: SERVANT  Prénom: Stéphane Âge: 36 ans Couleur préférée: Bleu Lieu de résidence: Petit-Bourg

Dicton: « Sans musique, la vie serait une erreur » Activité professionnelle: Technicien Vidéo 

Contacts: son Site, son Facebook, son Twitter (@djfano971), son Instagram (@djfano), sa chaîne Youtube, sa chaîne Viméo

Prix: 3ème (sur 22 participants) d’un concours de Dj organisé en 1997 à Morne-à-L’Eau.


PORTRAIT


 

Peux-tu te décrire en quelques mots ? Originaire de la commune de Morne-A-L’eau, j’ai toujours été bercé par la musique dans son ensemble et à travers toutes ses variantes. Déconneur parfois, mais de nature simple, j’essaye de refléter d’abord une image positive et sérieuse, aussi bien dans mon travail que dans ma famille.

Et en un mot ? « Humble », mais le dire serait peut-être contradictoire, donc on va dire… « Potentiellement humble ».

Que fais-tu de ton temps libre ? Un maître mot: équilibre familial. Au delà du fait que j’aime voyager, j’apprécie aussi beaucoup d’être de temps en temps au calme, sans être agressé par les décibels. Enfin, je m’intéresse aussi aux nouvelles technologies (caméras, informatique, numérique, etc.).

Face à une situation positive, comment réagis-tu ? Une situation positive peut être vue sous différents angles (aide, civilité, respect, partage…), mais généralement, j’essaye de féliciter et d’encourager dans cette voie. 

Et une situation irritante ? Par contre là, c’est un peu plus particulier. Par nature, j’intériorise beaucoup, je « ronge mon frein à main », mais quand il faut le dire, j’essaye d’être le plus pragmatique possible, car de nos jours, un simple regard peut avoir malheureusement de lourdes conséquences. Donc on se dit que si la ou les personnes à l’origine de cette situation irritante, ont un peu de bon sens…

© Ydnar Photo

© Ydnar Photo

Dans ta playlist, on trouve qui ? Dans ma playlist, on peut trouver en écoute des artistes vraiment différents en terme de styles et de genres: Bruno Mars, Bob Marley, Jm Harmony, Caméo, Fuse, House Of Pain, Sanchez, Michel Berger, Machel Montano, Tanya St-Val, Victor Ô…

Ton artiste préféré ? Je ne peux pas avoir d’artiste préféré, tout simplement parce que chacun d’entre eux a une particularité qui les caractérise et qui fait qu’on les apprécie. Exemple: Admiral T pour son parcours et ses messages véhiculés, Tanya St-Val car c’est l’une des rares à rester en haut de l’affiche depuis bien longtemps maintenant, Kassav’ car on les connait partout, James Brown pour « I’m Black and Proud » etc. Alors s’il y a une possibilité de mixer toutes ces personnes positives afin d’en créer une seule…Bim partez!! Je suis preneur!

Un plat préféré ? Mon plat préféré est le Colombo.

Un voyage mémorable ? Je garde un excellent souvenir des mes différents voyages aux Etats-Unis: New-York, Orlando, Vegas, Miami, Los Angeles, Washington. A chaque ville sa particularité.

Vj Fano: After Mix 2 Soca Azonto Merengue

A travers ton expérience personnelle, quelle culture te fascines et pourquoi ? Même si je n’ai jamais été en Asie, cette région du globe me fascine et m’intrigue à la fois. Japon, Chine, Corée du Sud… Dans le style: « je suis discret, je ne fais pas trop de vagues, et j’avance doucement mais surement !! » Et puis au-delà de tout cela, ce sont des territoires tellement chargés d’histoire.

Des habitudes bizarres ? Un talent étrange ? Non, rien de tout cela.

Qu’est-ce qui te donne de l’espoir généralement ? Si on applique à la lettre l’adage « L’espoir fait vivre »… Je dirais donc que souhaitant vivre le plus longtemps possible, j’ai de l’espoir ! Mais plus sérieusement, quel que soit le domaine, en cas de problème quelconque, on se dit qu’il a toujours pire, donc ça donne de l’espoir.

Si demain tu décidais de tout arrêter pour vivre ton plus grand rêve, tu ferais quoi ? Partir avec ma petite famille dans un lieu où : Education, Bien être / Santé, Sécurité, Bonne économie, travail prolifique, diversité en terme d’activités, forte musicalité seraient réunis.


PARCOURS


 

Quelle a été ta formation ? J’ai eu un Bac Littéraire Option Anglais renforcé, puis un BTS Audiovisuel Option Gestion Production. Avec les équivalences, je suis entré à l’Université pour un DEUG Arts Option Cinéma, pour terminer par une Licence de Cinéma.

Quand as-tu décidé de devenir DJ ? Depuis tout petit, j’ai toujours été entouré de personnes adeptes de musique. Cela m’a permit donc d’apprécier différents types musicaux. Ensuite je me suis dit, quelle est la meilleure fonction qui permet de sélectionner et de diffuser de nombreux genres musicaux, tous différents les uns des autres: Le Dj-ing. 

© Daniel "Dapho" Baptistide - Bik Kréyol, 2005

© Daniel “Dapho” Baptistide – Bik Kréyol, 2005

Comment ça s’est passé ? J’ai commencé par réunir tout ce que je pouvais avoir comme supports audios (Vinyles, cassettes et cd’s). Ensuite, j’ai rassemblé ce qui me servirait de support de diffusion (enceintes / platines / ampli (Tous de salon)) et enfin j’ai saisi l’opportunité lors d’une fête familiale pour commencer. J’avais 13/14 ans.

Comment te viens l’inspiration pour mixer ? Du moment où je maitrise mes séquences musicales, l’inspiration est créée par le public. Je ne pars jamais avec un déroulé prédéfini. Selon le public, j’aviserais.

Avant d’être DJ, que faisais-tu ? Je poursuivais mes études secondaires.

Avec la musique, que cherches-tu à transmettre ? Eventuellement une émotion, un souvenir (agréable de préférence) mais pas du tout de revendication.

Suivant ton expérience, quelle a été la chose la plus difficile à accomplir pour réaliser tes rêves ? Pas de difficulté particulière, juste de l’organisation ponctuée d’une ambition réaliste.

Quelle est ta plus grande peur ? De perdre l’un de mes sens…surtout la vue…le toucher, l’ouïe…tous en fait !! 

Quels principaux obstacles as-tu rencontré dans ta vie ? Dans ma vie professionnelle et personnelle, j’essaye d’anticiper certains événements qui pourraient être définis comme “obstacles”. Après, le facteur imprévu fait que je ne peux naturellement avoir main mise sur tout. Un obstacle peut se transformer en atout ou en vecteur de motivation. Ainsi, les critiques ou mensonges infondés auxquels j’ai eu droit (simplement par jalousie ou par hypocrisie) m’ont motivé à aller de l’avant.

Des projets futurs ? En toute discrétion pour l’instant.

 


INSPIRATION


 

 

buste-de-louis-delgres

© Ladograve

Qui est ton modèle dans la vie ? Ma mère, battante malgré les épreuves de la vie.

Si tu étais une personnalité qui a marqué notre histoire, ce serait qui? Pourquoi ? Louis Delgrès. Jusqu’à la fin, il n’a jamais capitulé. Ne jamais baisser les bras.

Quelle est ta principale source d’inspiration ? Ma famille et les vrais amis qui m’entourent. Pas besoin de se voir ou de s’entendre tous les jours, mais les moments partagés sont sains et sincères.

 

 

 

 

 

 


MESSAGE


« Ce sont les épreuves qui nous forcent à nous surpasser et à évoluer.

Il n’y a pas de chemin intéressant sans grandes difficultés » – Bernard Werber 

 

Que dirais-tu aux jeunes et moins jeunes guadeloupéens pour les motiver et les pousser à vivre leurs rêves ? Quelque soit le domaine, quelque soit le rêve (encore faut-il qu’il soit réalisable !), il ne faut jamais baisser les bras. « Ce sont les épreuves qui nous forcent à nous surpasser et à évoluer. Il n’y a pas de chemin intéressant sans grandes difficultés. » – Bernard Werber.

Quelle direction devrait-on suivre, en faveur de notre société guadeloupéenne ? A l’origine de la départementalisation en 1946, Aimé Césaire à militer pour la voie fraternelle de la négritude. Son combat mérite d’être poursuivi pour l’ensemble des sociétés noires.

 

© Daniel "Dapho" Baptistide

© Daniel “Dapho” Baptistide

« Ne jamais oublier d’avoir un maximum de positivité dans la vie! »

 

Quelles actions positives de compatriotes admires-tu ? Ceux qui n’oublient pas leur origine et qui n’hésitent pas au moment opportun de le souligner. Cela peut rendre tout un peuple fier et faire connaitre à autrui nos péninsules.

Un mot pour la fin ? Merci pour cette interview pas si facile quand même ☺ ! Ne jamais oublier d’avoir un maximum de positivité dans la vie! Cela ne peut être au final que profitable. Longue vie à Talan An Nou. 

 

© Ydnar Photo

© Ydnar Photo

DJ FANO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis en Août 2015

170 Partages